Mieux protéger vos forêts contre les ravageurs : les avancées de votre coopérative

10 février 2021

Le changement climatique se fait sentir et nous vivons des années inédites. Les successions de températures exceptionnellement douces au cours de l’hiver, suivies de conditions météorologiques sèches et chaudes au printemps et d’épisodes pluviométriques sans précédents, sont à l’origine du développement de nombreux champignons, ainsi que de l’augmentation des cycles de reproduction des insectes.

Notre équipe de la Direction du Développement est fortement impliquée sur ces problématiques autour de deux actions majeures :

1 – Diagnostiquer l’origine des mortalités constatées sur les jeunes plantations et les peuplements adultes des parcelles de nos adhérents.

Pour cela, nos experts, spécifiquement formés, réalisent plusieurs dizaines de diagnostics chaque année, sur l’ensemble du territoire couvert par la coopérative.

EXEMPLES DE PATHOGÈNES PEU CONNUS, À L’ORIGINE DE MORTALITÉ SÉVÈRES DANS NOS PLANTATIONS :

2 – Rechercher des solutions adaptées aux différents diagnostics

Notre Direction du Développement est fortement engagée dans différents programmes et tant que porteur ou partenaire.
Voici 2 exemples concrets de problématiques et d’axes de travail sur lesquels nous sommes mobilisés :

> > Dégâts d’hylobes sur les jeunes plantations résineuses
L’hylobe est un ravageur attaquant les boisements résineux dans leurs premières années. Il peut anéantir une plantation en quelques jours, par les morsures qu’il effectue sur la tige des jeunes plants.
 
⇒  Programme : « DOUGLAS, du plan à l’arbre  » (financé par le Ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation)
Principe : mise en place de barrières physiques : protection de la tige sous forme de cires, de peintures ou équivalents, pour empêcher les morsures de l’insecte (entre autres nombreuses actions du projet).
Résultats : barrières malheureusement peu efficaces face à des attaques modérées à fortes.

> Suite à ce constat, nous poursuivons nos travaux aux côtés de différents acteurs de la filière forêt-bois ( INRAE(1), FCBA(2), DSF(3), ONF, coopératives, pépiniéristes…), tant au niveau Nouvelle-Aquitaine que national, dans le cadre des programmes suivants :

 
 
⇒  Programmes : HYLOBE NA (portage Alliance, cofinancement FBF(4), SSPM(5) et CRNA(6)) et LUTHYL (financement FBF(4))
Principe : identifier des solutions sylvicoles opérationnelles au travers de la gestion des rémanents (souches, houppiers suite aux récoltes) et des méthodes de préparation des sols pour limiter le développement des foyers.
 

⇒  Programme : PROTEHYL (financé dans le cadre du plan Écophyto 2+)
Principe : utiliser des répulsifs d’origine naturelle pour protéger les plantations.

 

  • En complément de ces programmes, après différents tests préalables menés sur les parcelles de nos adhérents du Tarn et des Charentes, nous avons mis en place des pièges connectés intelligents, en collaboration avec CAP 2020, start-up bordelaise.
    Principe : effectuer une surveillance des populations d’hylobes sur des parcelles expérimentales, nous permettant de mesurer l’efficacité des choix techniques et des itinéraires sylvicoles qui seront testés sur ces programmes.
    Fonctionnement du piège
    : les insectes sont attirés par la diffusion d’extraits d’essences résineuses. Une fois piégés, une caméra les identifie, les compte et envoie automatiquement les informations par réseaux mobiles pour traitement.

 
>> Bois contaminé par le nématode du Pin
Le nématode du Pin est un ver qui attaque certaines cellules du bois, de plusieurs résineux, dont le Pin maritime. Organisme de quarantaine, sa transmission d’arbre en arbre se fait par un insecte endémique de nos régions : le monochamus galloprovincialis.
AUCUNE MORTALITÉ N’EST À CE JOUR RECENSÉE DANS NOS RÉGIONS, MAIS NOUS MENONS TOUTEFOIS DES RECHERCHES À TITRE PRÉVENTIF : 
 
⇒  Programme : NEMASTOP (financement FBF(4) et SSPM(5)) – Mené en partenariat avec la Caisse Phytosanitaire et Castagnet-Duméou.

Dans le cadre du plan d’urgence régional, et le cas de la détection d’arbres symptomatiques, le broyage des rémanents d’exploitation et l’application de conditions particulières de transport des bois sont obligatoires.

Principe : préciser les méthodes opérationnelles, les moyens de broyage et les modalités de transport des bois des arbres symptomatiques.
A venir : un guide opérationnel reprenant les résultats sera rédigé en fin d’année 2021.

 
 

SYLVICULTURE ET RÉSILIENCE

Face au changement climatique et à ces différentes incidences, nous travaillons sur plusieurs axes stratégiques autour de la résilience des forêts :

– Amélioration et développement de nos itinéraires sylvicoles

– Choix des essences et des provenances
et modes de production des plants, en lien étroit avec notre pépinière FORELITE

A suivre dans nos prochaines actualités !

 

(1) INRAE – Institut National de Recherche pour l’Agriculture, l’Alimentation et l’Environnement / (2) FCBA – Institut technologique Forêt Cellulose Bois-construction Ameublement / (3) DSF – Département Santé des Forêts / (4) FBF – France Bois Forêt / (5) SSPM – Section Spécialisée Pin Maritime (collecte de la CVO / (6) CRNA – Conseil Régional de Nouvelle-Aquitaine

 

Cet article vous a été utile ?
Partagez-le !
Nos services

Conseil Forestier

En savoir plus

Conseil Forestier

Travaux de sylviculture

En savoir plus

Travaux de Sylviculture

Exploitation / Achat de bois

En savoir plus

Exploitation / Achat de Bois
Suivez notre actu



    Arbres plantés depuis que vous êtes sur notre site.
    Alliance Forêts Bois, c'est 1 arbre planté toutes les 2 secondes

    Alliance Forêts Bois est le 1er groupe coopératif forestier de France,
    créé et administré par des propriétaires forestiers.
    En savoir plus